L’agenda 2021 du pêcheur gardois

Une nouvelle année s’offre aux pêcheurs, il est temps de laisser 2020 derrière nous ! En rêvant à toutes ces sessions pêche qui nous attendent en 2021, et à tous ces jolis poissons que nous allons croiser sur les eaux gardoises.

Voici donc, mois par mois, les principales dates à avoir en tête, les espèces de poissons à cibler et les secteurs de pêche qui seront à l’honneur selon les saisons.

Janvier, la fermeture du brochet

Le froid est maintenant bien installé, mais de belles sorties carnassier sont encore possibles. Il faut profiter de ces derniers instants avant la fermeture du brochet au 31 janvier. En cette période de l’année, c’est en général sur le Rhône que les chances de rencontrer un joli sandre ou une belle moustache sont intéressantes, que ce soit aux leurres du bord ou en bateau, ou au posé.

Les parties aval de nos cours d’eau sont aussi à prospecter (Vidourle, Gardon, Cèze…) à la recherche de brochets et de perches, tout comme les plans d’eau de seconde catégorie (Sautebraut, Vergèze, étang de la Valliguière, …).

Février, l’hiver du pêcheur

C’est le mois où pêches de la truite et du brochet sont fermées : une période difficile pour certains pêcheurs. C’est donc l’occasion de réviser son matériel, et de préparer les prochaines sessions de l’année.

Pour autant, il est toujours possible de mettre quelques coups de ligne, par exemple en seconde catégorie sur les parcours réussite en recherchant les arc-en-ciel. La pêche en mer reste aussi ouverte à l’année, et offre donc des opportunités en février. Veillons toutefois à ne pas cibler les loups, qui achèvent leur période de reproduction : pensons aux prochaines générations de Sieur Labrax.

Pêche de la truite aux leurres dans le Gard en été

Mars, l’ouverture de la truite

Le 2ème samedi de mars : voilà une date attendue de pied ferme par de nombreux pêcheurs !  Un véritable rituel pour certains d’entre nous, l’occasion de retrouver nos rivières de première catégorie entre amis. Pour ces premiers mois de l’année, et après les violentes crues de 2020, les Cévennes seront encore un terrain de jeu formidable. Que les pêcheurs choisissent d’arpenter les berges de la Vis, de la Dourbie ou du Vidourle par exemple.

Avril, l’alose au programme

L’alose est un poisson migrateur venu de la mer, qui vient se reproduire dans nos rivières. Un redoutable combattant apprécié à sa juste valeur par certains passionnés qui ne loupent ces remontées de poissons pour rien au monde. Dans le Gard, c’est sur le Vidourle, le Gardon et le Rhône que les aloses pourront se pêcher.

Et le 24 avril, c’est bien sûr l’ouverture de la pêche des carnassiers (brochets et sandres) qui va donner le sourire à de nombreux pêcheurs.

Mai, lancement du carnassier

La saison de la pêche au carnassier est maintenant lancée ! A mesure que les eaux se réchauffent, brochets, sandres, perches et silures vont commencer à se mettre à table. Il est temps de sortir les leurres, et les embarcations pour les plus chanceux, pour aller visiter par exemple le bas Gardon, les étangs de Vergèze, le barrage de la Rouvière ou la partie aval du Vidourle…

Attention toutefois à bien respecter les périodes de reproduction du bass et du sandre, qui parfois sont toujours en train de frayer lorsque nous recherchons nos premiers carnassiers du printemps.

Juin, le mois de toutes les pêches

Au mois de juin, première et seconde catégorie sont ouvertes à la pêche, les températures ne sont pas encore caniculaires, c’est l’une des meilleurs périodes pour aller au bord de l’eau. Par exemple pour aller pêcher au coup, à la recherche de grosses brèmes sur le Rhône, de belles tanches sur le Vidourle, des hotus sur le Gardon ou des carassins sur le Canal du Rhône à Sète vers Bellegarde. C’est souvent la pêche au feeder, très pratiquée, qui permet de faire de belles bourriches sur les eaux gardoises.

C’est aussi une saison idéale pour essayer de croiser une jolie carpe, que ce soit sur le Rhône, ou bien pour se mesurer aux torpilles du Vidourle, ou encore entre Comps et Remoulins pour pêcher sur le Gardon. Les possibilités sont importantes dans le Gard pour les carpistes. Sans parler des carpes des étangs de Vergèze, connus pour abriter de très jolis spécimens.

A la fin du mois, le 26 juin, c’est la pêche du black-bass qui devient possible : de jolies bagarres en perspective !

Juillet – août, voyageons dans le Gard

Toutes les pêches sont possibles et ouvertes en période estivale ! Pour cibler certaines espèces, il est parfois préférable d’éviter les fortes chaleurs… mais l’été et les vacances, c’est aussi l’occasion d’aller pêcher en famille. Par exemple en initiant la descendance à la pêche au poisson blanc (un joli barbeau pourrait se mêler à la fête !), ou en posant quelques balances pour ensuite cuisiner les écrevisses attrapées par les enfants.

Pour le pêcheur à la recherche d’aventures solitaires aussi, tout est ensisageable dans le Gard… Le coup du matin à la mouche sur la Vis ou la Dourbie, quelques coups de leurres sur le Canal du Rhône à Sète à la mi-journée, et le coup du soir par exemple en surfcasting sur le plage de l’Espiguette à la recherche de dorades et de loups…

Septembre, fermeture de la truite

Il ne reste plus que quelques jours aux passionnés pour aller pêcher la truite en première catégorie. Si l’été n’a pas été trop sec, quelques jolies pêches sont toujours possibles. Sinon un coup d’eau après un orage ou une grosse pluie qui vont venir teinter l’eau seront l’occasion d’aller à la recherche d’une belle sauvage. Dans tous les cas, Vis et Dourbie restent des valeurs sûres en fin de saison pour aller taquiner dame Fario.

Au mois de septembre, certains préfèrent se tourner vers les carnassiers. Il est vrai que perches et black-bass répondent bien aux leurres de surface en cette saison : des pêches ludiques et addictives pour qui s’est laissé piquer au jeu.

Octobre, danse avec les loups

Si la saison des carnassiers bat son plein, c’est aussi du côté du domaine maritime que les poissons sont actifs au mois d’octobre. La pêche sur l’arc méditerranéen gardois offre des terrains de jeu variés : surfcasting, pêche aux leurres sur l’étang du Ponant, pêche au posé vers Port Camargue par exemple. Loups, dorades, sars, tassergals, … les cibles sont nombreuses et plus puissantes les unes que les autres.

N’oublions pas également qu’en ce dernier trimestre 2021 auront lieu les élections pour renouveler les bureaux des AAPPMA. Chaque pêcheur aura un rôle à jouer.

Novembre – décembre, entre terre et mer

L’hiver est maintenant bien installé, les poissons ont sensiblement réduit leur activité alimentaire. Pour autant, de belles captures de carnassiers sont encore à envisager sur nos cours d’eau. C’est par exemple la saison idéale pour la pêche du sandre en verticale, notamment sur le grand Rhône.

Côté mer, sèches et calamars se sont rapprochés des côtes, c’est l’heure de sortir les turluttes !! La pêche à l’ “eging” est ludique et parfois très productive sur les entrées de ports et près des enrochements.

Chacun d’entre nous saura trouver son bonheur sur les eaux gardoises au cours de l’année qui débute : pêche en mer, truites, carnassiers, carpes et poissons blancs… En fonction des saisons et des conditions, il y aura toujours un agréable moment à passer au bord de l’eau.