Actualités des services techniques

Suivi des populations de barbeau méridional

Les services techniques de la Fédération de pêche du Gard poursuivent leurs travaux afin d’étudier les populations de barbeau méridional évoluant sur le département.

Rappelons que le barbeau méridional est une espèce patrimoniale endémique du pourtour méditerranéen français et du nord-est de l’Espagne.

Sur le département du Gard, cette espèce est présente notamment sur l’Abeaux, l’Arre, le Crenze, le Rieutord, le ruisseau de Vabre, le ruisseau des Rules, le Vébron, le Vidourle et la Vis. Ces cours d’eau ont été mis en avant lors de l’étude sur le barbeau méridional en 2018.

C’est un poisson qui a un corps allongé, un dos beige-brun légèrement bombé (couleur marbrée), des flancs jaunâtres et un ventre blanc. Il possède quatre barbillons sur sa lèvre supérieure charnue. Plus petit que le barbeau fluviatile, il dépasse rarement les 25 cm pour 200 grammes. On distingue le barbeau méridional du barbeau fluviatile par sa nageoire anale plus longue atteignant la nageoire caudale.

Barbeau méridional

Le barbeau méridional est menacé par les sécheresses, la pollution des cours d’eau, l’augmentation de la pression anthropique (baigneurs, pêcheurs…) lors des périodes de reproduction et la présence d’ouvrages infranchissables.

La Fédération de pêche du Gard contribue aux recensements effectués sur les sites Natura 2000 en Vallée du Gardon de Mialet et en Vallée du Galeizon. Des inventaires pour prospection seront notamment effectués sur le ruisseau des Rules, le rouffiès et la Salindre. Ces pêches électriques seront réalisées mi-juillet, il s’agira de vérifier s’il existe encore des populations morcelées de barbeau méridional sur ces différents cours d’eau.

Voici pour mémoire une vidéo réalisée par les services techniques de la Fédération en 2018 :

 

Etude de suivi des populations d’aloses feintes du Rhône sur le Vidourle

Suite à cet article publié en avril 2021 sur le suivi des populations d’aloses par la Fédération, des prélèvements ont été effectués sur le Vidourle le mardi 11 mai 2021.

Ces échantillons (filtration d’eau sur une membrane) ont été transmis au laboratoire qui travaille pour la Fédération afin d’étudier l’ADN environnemental. L’objectif sera de déterminer si les aloses sont bien présentes à l’aval immédiat du seuil de la Roque d’Aubais, et surtout en amont de ce même seuil. Cet obstacle représente un seuil infranchissable pour les aloses, mais en cas de crue ou lorsque le fleuve propose des débits importants, il est important de savoir si ces poissons migrateurs sont capables d’atteindre les secteurs situés en amont. Cela permettra également d’avoir des arguments pour aménager ce seuil (par exemple avec une passe à poisson).

Ces informations sont importantes à récolter, afin de poursuivre les efforts entrepris visant à aider l’alose à recoloniser le fleuve, la continuité écologique restant une priorité pour soutenir les populations d’aloses sur le Vidourle.