Fermeture de la pêche à la truite.

La saison touche à sa fin et il nous reste jusqu’au 16 septembre pour essayer de se faire plaisir sur les eaux de 1ère catégorie. Nous avons eu une saison exceptionnelle au point de vue des niveaux d’eau sur le Département du Gard. Malgré deux semaines de canicule importante, les niveaux sont restés bons et maintenus par les orages du mois d’août. Du point de vue de la pêche, la saison de la truite n’a pas été fabuleuse du fait de la terrible sécheresse qui a frappé le Gard l’année dernière.  Pour les plus aguerris, il vous reste de belles sessions à faire en Cévennes et notamment sur le massif de l’Aigoual.

La rivière Dourbie et le Trévezel sont deux secteurs qui offrent des opportunités pour la traque d’une belle mouchetée. Sur le secteur des Gorges, en aval du village de Dourbie, c’est là que vous trouverez les plus gros spécimens. La pêche au lancer est la technique la plus adaptée pour pêcher les grandes vasques que ponctuent ce parcours sportif. Les moucheurs pourront également pratiquer sur cette rivière qui répond très bien en sèche en cette fin d’été. Sur le Trévezel, la mouche et les appâts naturels sont les techniques à privilégier. Inutile d’attendre les gobages, il vous faudra pêcher l’eau et recentrer votre prospection sur les débuts de courant, là où l’eau “frise”.

Pour ceux habitués à pêcher plus en plaine comme le Gardon ou la Cèze, la pêche aux appâts naturels est très prolifique à condition de respecter quelques règles. Les débits qui ont baissé rendent cette pratique particulièrement technique. Le corps de ligne ne devra pas excéder 14% même si un 12% parait plus adapté. Plus le nylon de notre moulinet est fin plus il nous permettra de pêcher à distance et donc nous apportera de la discrétion. Le bas de ligne ne devra pas excéder 10%. Rien ne sert de descendre dans des diamètres inférieurs au risque d’avoir des emmellages réguliers et/ou de perdre un gros poisson. Sur des débits d’étiage une plombée composée d’un plomb n°9, 2 plombs n°8 et 1 à 2 plombs n°7, nous permet d’envisager de belles dérives aux larves. Si vous utilisez des vers de terres vous pourrez encore alléger la plombée du fait du poids important de cet appât.

Pour ceux qui préfèrent pêcher les ruisseaux, vous aurez l’embarras du choix, même si c’est en montagne que vous pourrez exprimer au mieux votre art.

Les truites qui ont surmonté les sécheresses de l’année dernière, sont pleines d’œufs en cette période. Amis pêcheurs, essayez de réduire vos prélèvements en cette fin de saison, ce qui devrait nous apporter une très belle reproduction au mois de décembre…

Et puis même si la saison de pêche en 1ère catégorie se clôture, nous avons les “parcours réussite” truite, pour nous amuser jusqu’en hiver… Cliquez ici pour découvrir les parcours réussite.